Centre Culture Régional
Dudelange opderschmelz

1a rue du centenaire
L-3475 Dudelange

14.02.2017

20h00
opderschmelz - Grand Auditoire

Prévente / Vorverkauf

25 € (+ FRAIS/VVK-GEBUHREN)

Caisse du soir /
Abendkasse

30 €

KULTURPASS: Entrée gratuite / Freier eintritt / Free Entry

Achetez votre ticket aux places de
prévente habituelles ou
directement en ligne.


Nicolas Kummert - la Diversité feat. Lionel Loueke

Nicolas Kummert, saxophone, voix

Lioenel Loueke, guitare, voix

Nicolas Thys, contrebasse

Jeff Ballard, batterie

+++

Philip Catherine 4tet

Philip Catherine, guitar

Nicola Andrioli, piano

Bart De Nolf, double bass

Antoine Pierre, drums

Philip Catherine Quartet

Le jazz belge est une scène vivante, ouverte, qui a su se nourrir des influences de tous les musiciens, de tous les styles. – Philip Catherine


He’s widely acknowledged as one of Europe’s foremost guitarists, a supremely eloquent improviser whose five-decade-long career encompasses an eclectic array of highlights. - JazzTimes


Philip Catherine est un des derniers “romantiques” du jazz. Philip Catherine ne joue pas de la musique, il est la musique. Un lyrisme à fendre l’inconscient. Musique, musique, parfois avec ces airs de simplicité qui vous font croire que rien n’est plus facile que d’observer un photon dans sa course. Le grand art. – Francis Marmande – Le Monde 


Philip Catherine est un des grands guitaristes de notre temps et un compositeur hors pair. Le guitariste et compositeur Philip Catherine grandit à Bruxelles. Inspiré par Brassens, il se met à la guitare. Il développe un vif intérêt pour le jazz. À 18 ans, il tourne avec l'organiste Lou Bennett. Il se joint bientôt au groupe du violoniste Jean Luc Ponty. On peut l'entendre aux côtés de Stéphane Grappelli, Dexter Gordon, Charles Mingus qui le compare au jeune Django Reinhardt, et quantité d'autres. Au cours des années 1970, Philip Catherine enregistre ses premiers disques et commence des tournées avec ses propres formations. 
 

Véritable légende vivante de la scène jazz européenne, il est, avec John McLaughlin et Larry Coryell, l'un des guitaristes les plus marquants de sa génération. Son style et sa sonorité uniques ont exercé une influence incontestable sur le jazz international. Philip Catherine envoûte l’auditeur par ses compositions d’un lyrisme naturel, où le swing reste l’ingrédient essentiel. Guitariste virtuose, il ne cède pas à la facilité de mélopées gratuites. Son jeu est d’une rare intensité. Philip Catherine a joué dans les salles de concerts les plus prestigieuses : de la Philharmonique de Berlin au Carnegie Hall de New York. Il affectionne pourtant les clubs de jazz et les petites salles pour l'intimité qui s'y crée avec le public. Tout en tournant avec ses propres groupes, il a également accompagné les géants du jazz comme Charlie Mingus, Benny Goodman, Toots Thielemans, Stéphane Grappelli, Dexter Gordon, Charlie Mariano, et surtout Chet Baker qui lui a tant apporté. En 1998 il reçoit le Django D’Or comme “Meilleur musicien européen de Jazz”. Il remporte le ECHO Jazz Award en 2016. 


Nicolas Kummert - la Diversité feat. Lionel Loueke

Le saxophoniste belge Nicolas Kummert décroche son diplôme au Conservatoire de Bruxelles en 2001. Il connaît pour la première fois un succès international avec l’Alexi Tuomarila Quartet avec lequel il remporte de nombreux concours et enregistre trois albums. Il réalise des enregistrements e.a. avec Patrick Ruffino, et se produit aux côtés de Manu Dibango et de Keziah Jones. Récemment il s’est trouvé en tournée européenne avec Viktor Lazlo et son hommage à Billie Holiday.

Pour son nouveau projet, Nicolas Kummert invite le génie de l’afro-jazz qu’est Lionel Loueke, dont le mélange unique de traditions jazz et africaines a fait le guitariste privilégié d'Herbie Hancock, Avishai Cohen, Jef Ballard, Robert Glasper et beaucoup d'autres. 

Une des particularités de Kummert, déjà présente dans ses précédents projets, est l’intégration de la voix qu’il n’hésite pas à mélanger aux sons du saxophone. Cet exercice délicat au résultat surprenant fait écho à la démarche de  Loueke lui-même qui accompagne sa guitare de chant. Pourtant, la musique du quartet reste toujours instrumentale, la voix étant traitée comme un instrument créateur d’ambiance, et le texte se limitant à quelques phrases répétées en boucles.

Quant à la section rythmique, le groove à la fois puissant et subtil est d’une justesse qui sert à merveille la musique du groupe. Celle-ci est à l’image des quatre protagonistes : ouverte, accueillante et raffinée. Avec les deux chanteurs-instrumentistes et le lien de Kummert avec l’Afrique développé lors de fréquents voyages et rencontres, le rythme, la danse et le chant du continent africain résonnent profondément dans les instruments du quartet.